On l’a rencontré dans les rues de Lille et on l’a choisi pour défiler pour un événement mode! On a aimé tout de suite son charme naturel, sa créativité et une certaine désinvolture et l’assurance qu’elle avait. Et puis.. on s’est vite rendus compte que cette fille en avait des choses à dire. 22 ans, élève en 1ère année de la célèbre école de mode  ESMOD, à Roubaix, créatrice à ses heures perdues, elle n’a pas froid aux yeux et elle sait très bien ce qu’elle veut: devenir styliste. On ne peut plus clair! Rencontre avec Sané Lou Cissoko, un talent 100% du Nord et 100% métisse, qui a tout pour réussir et concrétiser ses rêves! 

IMG_2919

1| Sané présente-toi aux lecteurs du webzine, Où es-tu née? Où as-tu grandi ?

Je suis née a Lille, boulevard Montebello exactement à l’ancien hôpital, je suis une vraie lilloise. J’ai grandi dans le quartier des bois blancs où j’habite toujours, j’ai eu une enfance plutôt heureuse.

2| Tes 1èrs pas à ESMOD, raconte nous ? Comment a été ton accueil ? Les gens ? Les différences? 

Ma première fois à ESMOD c’était pour mon entretien et test avec M. Zmirou, le directeur de l’école, j’ai été super bien accueillie, la direction et les personnes de l’administration sont super accueillants, ils m’ont mise a l’aise tout de suite. J’ai ensuite fait ma rentrée et au début j’ai eu peur j’avais pas du tout le même parcours que la majorité des élèves de l’école, et je me suis dit « est-ce que je vais réussir à m’intégrer dans un monde que je ne connais pas du tout » finalement je me suis intégrée très facilement car malgré toutes nos différences nous avons réussi à nous compléter surtout dans la classe où je suis on est vraiment tous différents, mais on est vraiment très unis.

J’ai toujours voulu être styliste depuis toute petite je jouais à « dessiner la mode », j’habillais mes poupées avec des bouts de tissu que je trouvais dans les affaires de ma mère, mon frère retrouvait souvent ses affaires découpées aussi!

11124767_656591111140013_685184225_n

3| Quelle était ta vie avant d’intégrer ESMOD ? Qu’est ce qui a motivé ton désir d’être styliste ? 

Avant ESMOD j’ai fait un BAC STG en spécialisation marketing au lycée Montebello, j’ai ensuite travaillé pour pouvoir payer mes études sans même savoir si j’allais pouvoir être acceptée dans l’école, mais pour moi c’était juste pas possible autrement. J’ai toujours voulu être styliste depuis toute petite je jouais à « dessiner la mode », j’habillais mes poupées avec des bouts de tissu que je trouvais dans les affaires de ma mère, mon frère retrouvait souvent ses affaires découpées aussi. J’ai vraiment toujours voulu l’être? j’ai malheureusement eu des personnes autour de moi qui m’ont dit que je ne pourrais jamais l’être? mais après le BAC quand il a fallu choisir ma voie je n’avais que ça en tête et rien d’autre, donc c’était une évidence de faire ESMOD!

4| Raconte-nous ton parcours pour intégrer ESMOD, des anecdotes, des bons souvenirs, les obstacles à surmonter ? Quelle est ta journée type ? 

J’ai connu ESMOD au salon de l’étudiant 2 ans avant mon admission,  j’ai eu le coup de foudre pour cette école, je suis rentrée chez moi j’ai dit « MAMAN J’AI TROUVÉ L’ÉCOLE DE MES RÊVES!!! » Elle a rit quand elle a su le prix de l’école et je me suis toute suite dit que j’allais avoir du mal à la convaincre, elle ma dit « Prouve-moi que tu en veux vraiment et je te soutiendrai dans tes démarches » et là j’ai cherché du boulot pour pouvoir financer une école dans laquelle je n’étais même pas encore admise. j’ai économisé presque de quoi me payer 1 année de scolarité. J’ai donc passé mon entretien et le test en Janvier 2014 et une semaine après j’ai su que j’étais admise!

Pour moi c’était le début d’une nouvelle histoire, le problème c’est que j’avais seulement de quoi payer ma première année et je pouvais pas me lancer dans des études sans savoir si j’allais pouvoir payer le reste. Alors, j’ai appelé mon banquier et j’ai demandé pour un prêt étudiant. j’ai vraiment eu une frayeur le jour où il ma dit que mon garant n’était pas acceptable dans le dossier, j’ai cru que j’allais pouvoir dire au revoir à mon école. Et je pense que là j’ai eu le meilleur des oncle qui existe et qui s’est porté garant et qui a pris en charge mon prêt! Dossier accepté! C’était parti pour 3 ans d’ESMOD.

Aujourd’hui, je suis heureuse de venir a l’école chaque jour. Je n’ai pas de difficulté a me lever, ce qui veut tout dire! J’ai des profs avec qui je m’entends très bien et c’est un peu comme à la maison, on partage nos coups de blues, de nerfs mais aussi nos rires, je suis vraiment encore une fois heureuse à ESMOD.

5| Quelles sont tes inspirations ? Tes influences de vie?

J’ai beaucoup d’influences mais mes principales influences sont la culture Africaine et urbaine, en ce qui concerne mes créateurs préférés Olivier Rousteing pour Balmain est pour moi un génie il a su faire revivre une marque en la modernisant, il a sa façon à lui de sublimer la femme de faire d’elle une personne sexy tout en ne la vulgarisant pas. J’adore beaucoup aussi en ce qui concerne le prêt à porter haut de gamme Isabel Marrant, pour moi sa marque représente la femme moderne et active, chic et élégante avec un côté aussi parfois sport que j’aime beaucoup. Après je m’inspire beaucoup des clips de hip-hop et r&nb US pour mes créations, l’afro-punk festival est aussi pour moi une source d’inspiration, j’adore cet événement c’est un bouillon de style. Je ne peux pas finir cette question sans parler de la reine BEYONCE, 3 mots pour la représenter, CHARISMATIQUE, BOSSEUSE, TALENTUEUSE.

6| Tu es une jeune femme, métisse, multi culturelle, dans une école assez élitiste, il y’a très peu de métisses, noirs, comment gères-tu cette place ? Est- ce un avantage un inconvénient pour toi ? 
Je n’ai pas trop de problèmes, à ce niveau là. Mon métissage a toujours été une force pour moi, je n’ai ressenti aucune différence de mes camarades et de l’équipe pédagogique. Je pense que c’est un avantage surtout au niveau des influences, je suis nourrie de plein de choses grâce à mes cultures différentes et ça me permet d’avoir davantage de créativité.

Et ce que j’aimerais par dessus tout c’est de créer ma propre marque, une marque afro et urbaine, mais portable par les working girls comme par des étudiantes ou des femmes au foyer.

11178472_656591114473346_965955412_n

7| Quels sont tes projets, tes défis, tes rêves sur le court, moyen long terme ? 

Mon principal objectif est d’avoir mon diplôme en fin de 3ème année, après ça j’aimerais travailler chez Balmain d’ailleurs je vais déjà faire des démarches pour un stage pour ma 2ème année, et ce que j’aimerais par dessus tout c’est de créer ma propre marque, une marque afro et urbaine, mais portable par les working girls comme par des étudiantes ou des femmes au foyer.

8| Te sens tu métissée ? Si oui comment vis tu ton métissage : culturel, artistique, religieux, en France ? 

Je me sens métissée même si j’ai tendance à dire que je suis black et revendiquer mon côté sénégalais et mauritanien plus que mon côté français, je pense que c’est le fait que mon père nous ait fait baigner dans la culture depuis tout petit. En France la culture sénégalaise est bien représentée surtout dans le nord, j’ai un père qui a contribué artistiquement au développement de mes origines donc ça m’a beaucoup aidé, j’ai des amies qui ont beaucoup de mal avec leur métissage, moi je me sens très bien!

9| Que conseilles-tu à ceux qui auraient envie de se lancer dans le monde du stylisme comme toi ? Quelle formation ? Quels pièges à éviter ? Quel état d’esprit à avoir ?

Je leurs conseille d’être patients, d’être très motivés et de pas avoir peur de tomber et de se relever plusieurs fois, de rester soi parce car la mode ça monte vite à la tête! Et surtout d’être bosseurs et passionnés. S’il y a une formation à choisir, logiquement je dirais que celle d’ESMOD est la plus complète, sans mettre en avant mon école, ça reste l’école la plus reconnue dans le milieu et la formation, la plus complète. On y apprend le stylisme et le modélisme alors que dans d’autres écoles, on se spécialise dans l’un des deux, pas dans les deux.

10| Pour finir, ton mot de la fin : donne nous 3 bonnes raisons de lire le webmag Le nord on dit qu’wa !

La diversité des articles proposés permet à chacun d’y trouver son compte. Le webmag propose tellement de bons plans que c’est un webzine pratique, et surtout on peut retrouver plein d’actus mode!

Création de Sané Lou Cissokho – Défilé ESMOD

Organisé par les 1ères années- Avril 2015

IMG_2938

IMG_2939 IMG_2940 IMG_2941

IMG_2995En savoir plus sur ESMOD ici

Crédits photos: LNODQ- S.L Cissokho. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.